LE PROCÉDÉ DE FLOCAGE

Regarde autour de toi. La maison dans laquelle vous vivez. Le papier sur lequel vous écrivez. La voiture que vous conduisez. Du tapis sur lequel vous vous tenez à la chaise sur laquelle vous vous asseyez, le flocage est devenu partie intégrante de la vie quotidienne de chacun.

Le flocage fascine parce qu’une surface textile, veloutée ou semblable à un pinceau peut être appliquée sur presque tous les matériaux. Les produits floqués sont partout – le flocage se trouve sur les T-shirts, dans les emballages de parfums, les boîtes à gants de voiture, les garnitures de tête de voiture, les revêtements de sol, les modèles réduits de paysages ferroviaires, les brosses à eye-liner, les tampons de nettoyage, et, et, et….

Les consommateurs sont toujours à la recherche de quelque chose de différent et d’inhabituel. Les fournisseurs recherchent la même chose – un article ou un produit spécial qui leur permettra d’accroître leur part de marché ou de générer de nouvelles affaires. Développer quelque chose de différent est toujours une priorité absolue.

Le flocage pour la décoration n’est pas nouveau – des méthodes similaires ont été utilisées au Moyen Âge pour fixer la poussière de fibres sur des surfaces collantes. C’est dans les années 1970, avec l’avènement de technologies et d’adhésifs améliorés, que le flocage est devenu une méthode de décoration populaire. Dans les années 80 et au début des années 90, la popularité du flocage s’est estompée et peu d’imprimeurs ont utilisé ce procédé.

QU’EST-CE QUE LE FLOCAGE ?

Le flocage consiste à appliquer de courtes fibres monofilament, généralement du nylon, de la rayonne ou du polyester, directement sur un substrat préalablement enduit d’un adhésif.

Le diamètre de chaque brin du flocage n’est que de quelques millièmes de centimètre et sa longueur varie de 0,25 à 5 mm. Les adhésifs qui capturent les fibres doivent avoir la même flexibilité et la même résistance à l’usure que le substrat.

Le procédé utilise un équipement spécial qui charge électriquement les particules du flocage, ce qui les fait se tenir. Les fibres sont ensuite propulsées et ancrées dans l’adhésif à angle droit par rapport au substrat. L’application est à la fois durable et permanente. Le flocage peut être appliqué sur le verre, le métal, le plastique, le papier ou les textiles. On trouve également des applications de flocage sur de nombreux articles tels que les vêtements, les cartes de vœux, les trophées, les articles promotionnels, les jouets et les couvertures de livres.

MÉTHODES D’APPLICATION

La méthode électrostatique est peut-être la méthode de flocage la plus viable, surtout pour l’imprimeur qui fait plus qu’un flocage occasionnel.

Le matériel de flocage peut aussi être pulvérisé à l’aide d’un compresseur à air, d’un réservoir et d’un pistolet de pulvérisation semblables à ceux d’une peinture de pulvérisation. Il est principalement utilisé lorsque de grandes surfaces nécessitent un flocage. C’est un processus désordonné, parce que certaines des fibres de flocage deviennent en suspension dans l’air. Le flocage est également appliqué en imprimant un adhésif sur un substrat, puis en faisant vibrer rapidement le substrat mécaniquement, tandis que les fibres du floc sont distribuées sur la surface.

La vibration favorise la densité des fibres, ce qui est essentiel à un bon enduit de fibres, et fait adhérer les fibres floculantes à l’adhésif et à l’emballage en une couche. Ce procédé, appelé système de flocage par gravité, est essentiellement un procédé mécanique. Par ce procédé, les fibres de flocage adhèrent au hasard à la surface du substrat et chaque fibre adhère à l’adhésif à une profondeur différente, créant ainsi une surface floquée irrégulière.

Comme les fibres adhèrent à la surface de l’adhésif plutôt que d’y pénétrer ou de s’y enfoncer, il se produit une certaine perte de fibres. Les fibres de flocage en vrac générées pendant la production ont également tendance à migrer, de sorte qu’un grand nombre de ces systèmes sont installés dans une zone séparée pour éviter la contamination de l’usine par les fibres.

Une façon beaucoup plus facile d’ajouter le flocage à votre exploitation est d’acheter et d’appliquer des transferts de flocage standard. Un autre choix est un procédé breveté, où les transferts sont multicolores et très détaillés, et sont produits sans encre.

Le flocage est une méthode de décoration alternative à valeur ajoutée pour obtenir cet aspect inhabituel. Cela ne coûte qu’un peu plus cher que de produire une sérigraphie standard, et en conjonction avec les textiles, c’est certainement moins cher que la broderie. Ce procédé utilise des fibres teintes de nylon qui sont chargées à haute tension et enfoncées dans le design. Ce procédé élimine la perte de fibres, ce qui est commun avec la plupart des autres images floquées. Les transferts de flocage standard peuvent également être effectués en interne.

Fondamentalement, le prépresse est pratiquement le même que pour la sérigraphie, à quelques différences près. Les écrans sont fabriqués à partir de maillages plus grossiers et l’épaisseur des lignes de certaines des œuvres d’art peut devoir être augmentée. L’adhésif est imprimé et une poudre cristalline est appliquée sur le transfert, puis envoyée dans le sécheur à basse température. Ceci élimine l’humidité de l’adhésif, mais ne fait pas fondre la poudre cristalline. L’excédent de poudre est éliminé et le transfert est envoyé une deuxième fois dans le sécheur pour lier chimiquement la poudre à l’adhésif.

 

L’impression Flex Flock ?

En termes simples, Flex et Flock sont des méthodes d’impression similaires, coupées à partir de feuilles de vinyle et pressées à chaud dans votre vêtement, mais creusons un peu plus pour voir pourquoi vous pourriez vouloir essayer ce type d’impression pour vos futures marchandises, et pourquoi vos clients pourraient préférer la sérigraphie ou l’impression sur demande.

Qu’est-ce que l’impression flex ?

L’impression flex est une forme avancée qui consiste à coller thermiquement des motifs de feuilles de vinyle sur des vêtements. Ceci est en contraste direct avec la sérigraphie plus typique car elle ne repose pas sur un design imprimé à l’encre qui ne va jamais durer.

L’impression flock implique également des fibres, mais cette fois-ci en les appliquant sur des surfaces adhésives. Contrairement à l’impression Flex qui est assez unique aux vêtements, l’impression flock  peut vous voir utiliser vos motifs sur n’importe quoi, du plastique au verre.

Le pourquoi

De telles options vous offrent une qualité que vos concurrents en sérigraphie ne supportent pas. C’est une bonne nouvelle dans un marché où il est toujours souhaitable de se démarquer. Comme nous l’avons mentionné plus haut, l’impression par flocage et l’impression flex sont également beaucoup plus durables que de nombreuses méthodes de mise en marché plus couramment utilisées.

Y a-t-il des inconvénients à utiliser Flex et Flock ?

Malheureusement, il y a quelques inconvénients à ces options d’impression que vous devriez également considérer.

D’une part, il peut être difficile de réaliser des conceptions complexes avec des méthodes comme l’impression flex. C’est parce que vous êtes limité par les espaces que vous pouvez avoir entre chaque ligne que vous utilisez.

Vous constaterez également que vos options de couleurs sont limitées, car une telle impression ne vous permet d’utiliser qu’une seule couleur à la fois.

Montpellier : la pub dans le viseur

Depuis ces derniers jours, la célèbre place de la Comédie de Montpellier est le lieu privilégié pour faire sa promotion. Entre le marché de Noël et Coeur de Ville en Lumières, c’est l’endroit -et le moment- idéal pour faire sa publicité.

Vendredi dernier, notre rédaction a été alertée par des commerçants surpris par une publicité… étonnante : une large banderole accrochée sur la façade d’un immeuble dominant la place. Les commerçants ont jugé cette opération “assez dégradante pour l’image de Montpellier”, surtout sur la place incontournable du centre-ville.

Un arrêté pris ce lundi

La Ville de Montpellier, informée par notre rédaction a décidé de hausser le ton, dès ce lundi matin. La direction des usages et de la valorisation de l’espace public (DUVEP) de la Ville a pris un arrêté, avec une mise en demeure pour les  responsables d’enlever les banderoles et de s’acquitter d’une amende à hauteur de 204 euros par jour d’exposition.

4 jours payés pour la Comédie

Contactée par notre rédaction, la société concernée par cet affichage, qui ne communique pas sur le montant de l’opération, ne comprenait pas notre appel, puisque celle-ci aurait été démarchée par la régie publicitaire de l’hebdomadaire La Gazette de Montpellier et aurait même payée pour quatre jours d’affichage… À titre de repère, les espaces publicitaires situés sur la station de tramway de la Comédie sont proposés pour plusieurs milliers d’euros par semaine.

Innovation : De la réalité augmentée

A l’occasion du Word Electronics Forum et de la Connected Week qui se déroulent cette semaine à Angers (49), la société Kéolis qui gère l’unique ligne de tramway de la ville, vient d’équiper une rame de vidéo-projecteurs permettant de diffuser du contenu sur les vitres en fonction de la position du tram, en superposition du paysage. Une première en France.

 

La présentation du premier écran ce matin, par AEon Création (Photo Keolis)

La présentation du premier écran ce matin, par AEon Création (Photo Keolis)

Le principe est assez simple. Des boitiers informatiques reliés à un système de navigation GPS permettent de projeter sur des vitres revêtues d’un film  micro perforé, grâce à un vidéo projecteur dissimulé dans le toit, des contenus en fonction de la position de la rame.  Les passagers peuvent  continuer voir à travers la micro perforation.

« D’autre trams, comme celui de Bordeaux, diffusent déjà du contenu contextualisé, mais sur des écrans LCD ou plasma installés dans les rames. Le fait de projeter directement sur les vitres est une véritable première en France, car cela offre d’autres possibilités », confie Matthieu Lecoq, chargé de communication chez Keolis Angers.

Le gestionnaire du tramway travaille avec la société  angevine « Æon Création  » .  «  Ensemble nous réfléchissons à des contenus adaptés : par exemple la projection d’images d’archives lorsque la rame passe au Ralliement, ou bien des images des projets à venir deux arrêts plus loin  ».

Des images de projet de rénovation d’un quartier pourront ainsi se superposer aux images actuelles, créant une impression de réalité augmentée.  Les possibilités sont multiples avec des projections animées notamment lors des événements culturels organisés en période estivale dans le centre-ville.

« Grâce à une balise GPS, l’ordinateur est capable de projeter la vidéo au bon moment, de façon « intelligente » avec l’environnement » poursuit Matthieu Lecoq.

Installée uniquement dans la rame 1004, ce procédé pourra être étendu à d’autres rames, si l’expérience se révèle concluante. Pour Angers Loire Métropole et Keolis, l’idée est de faire de cette innovation un outil de promotion du territoire.

 

Vidéo Æon Création Angers

Le livre papier a une fonction sociale

Pourquoi le livre papier a une fonction sociale que les tablettes et liseuses n’ont pas ?

livre papier digital

Quand on a la chance de pouvoir partir en vacances, pour se détendre et se reposer, il n’est plus rare de voir sur les plages des hommes et des femmes assis sur un transat ou allongés sur une serviette de bain en train de lire un livre.

Il en est de même dans les transports en commun : nous sommes nombreux à lire des livres ou à consulter des documents numériques durant nos trajets du quotidien.

Mais pas sur n’importe quel support. Sur une tablette ou une liseuse…

 

Les tablettes et liseuses, des supports personnels attrayants

Très pratiques, ces dernières embarquent une véritable flottille de romans, de documents téléchargés en tous genres, de services connectés et autres aides numériques à la compréhension des textes intégrés.

Ces objets sont très séduisants, pratiques, légers. Ils se glissent facilement dans un sac ou une grande poche.

Assis ou allongé, vous êtes pris par le scénario d’un roman à suspens.

Avec votre doigts, vous touchez l’écran tactile de votre liseuse pour accéder à la page suivante de votre ebook pour ne rien manquer du scénario haletant qui capte votre attention depuis de longues minutes.

Une amie vous rejoint.

Vous ne manquez pas de lui raconter l’histoire palpitante que vous êtes en train de lire. Celle-ci aimerait bien vous emprunter votre liseuse pour pouvoir à son tour dévorer ce fameux roman.

Mais voilà…

 

Une liseuse, une tablette, un ebook… en principe, ça ne se prête pas.

Derrière cette évidence, c’est toute la fonction sociale du livre au format papier qui fait toute la différence et qui témoigne de sa force à travers sa matérialité.

Un roman imprimé sur du papier, ça se prête aisément.
Quand on a fini de le lire, il est possible de le prêter à autrui, de l’échanger, de s’en séparer quelques jours ou quelques semaines avant qu’il vous soit rendu.

A contrario, il est presque impossible de prêter vos supports de lecture électroniques à autrui.

D’une part, parce qu’ils intègrent une multitude de fichiers dont vous ne pouvez plus vous passer, tel un smartphone embarquant toutes vos applications digitales au quotidien. D’autre part, parce que cela ne vous viendrez pas naturellement à l’esprit de les prêter à l’une de vos connaissances pour une durée prolongée.

En tant que fichier immatériel, un ebook possède généralement plusieurs formats et des droits d’accès limités par l'(in)interopérabilité des fameux DRM (Digital Rights Management) destinés à contrôler l’utilisation qui est faite des œuvres numériques. Pour y accéder en lecture, l’ebook a besoin d’être chargé dans une application de lecture native qui elle-même, est adossée à un système d’exploitation. Sans compter une batterie à charger, reliée à un câble de charge, lui-même dépendant d’un adaptateur secteur / USB pour faire fonctionner la liseuse ou la tablette.

 

La fonction sociale essentielle du livre papier

Le livre papier continue d’être le produit culturel préféré des Français.

Plus un livre papier circule entre les mains des individus et plus il est lu, relu, prêté, acheté, offert… ce qui n’est généralement pas le cas pour une tablette ou d’une liseuse.

Selon une enquête récente de l’Institut GFK, rappelons tout de même qu’en 2017, 90% des jeunes déclarent lire des livres dans le cadre de leur étude et 75% soulignent leur intérêt pour le livre papier dans le cadre de leurs loisirs.

Le livre papier joue ainsi un rôle prédominant dans nos échanges et notre accès général à la culture.

Continuons à lui réserver toute la place qu’il mérite aux côtés des supports de lecture numérique.

Les différents types d’impression sur textiles

Pour l’impression Floc, aussi appelée Flocage, le motif est découpé dans des feuilles de couleur et il est ensuite pressé à chaud sur le produit souhaité.

Apparence de velours

L’impression a une surface qui rappelle le velours. Comme la feuille d’impression est relativement épaisse (0,5 mm,) le motif est légèrement en relief sur le tissu.

Longévité

Les couleurs d’un motif en Floc restent telles quelles, même après plusieurs lavages.

Comment obtenir les meilleurs résultats pour une impression Floc?

  • Avec du texte: grâce aux couleurs éclatantes et à une surface relativement épaisse, les textes sont mis en valeur.
  • Avec des motifs de petites tailles et/ou en filigranes: les logos et les motifs stylisés sont particulièrement mis en valeur grâce au Flocage.
  • Sur du coton: le matériau pour le Flocage est doux et le toucher ressemble au velours, c’est pourquoi il s’adapte très bien au coton. Sur d’autres tissus (par ex. les maillots,) le Flocage met le motif particulièrement en valeur grâce à un contraste prononcé.
floc.jpg

L’impression Flex, aussi appelée la Flexographie, est un procédé d’impression par lequel le motif est découpé dans une feuille de couleur et pressé à chaud sur le produit souhaité.

Couleurs éclatantes

Les couleurs d’impressions brillent, resplendissent et forment un vrai contraste.

Longévité

Les tests ont démontré qu’après 100 lavages, la forme de l’impression et ses couleurs brillantes ne subissent presque aucune altération. L’impression Flex peut aussi résister aux étirements, même les lignes fines ne se ‘fissurent’ pas.

Le Flex inscriptible, qu’est-ce que c’est?

C’est un type spécial de Flexographie qui permet d’écrire au marqueur sur le motif. Un marqueur spécial est livré avec la commande. Le Flex inscriptible à, par ailleurs, les mêmes qualités qu’une impression Flex classique.
Nous vous conseillons de repasser les t-shirts exclusivement sur l’envers.

flex***

Pour l’impression Special Flex nous utilisons des feuilles d’impression différentes avec des effets spéciaux.

Paillette et étincelle

Le motif brille à la lumière. La feuille d’impression étincelle donne un effet de confettis métallisés. En comparaison, la feuille paillette donne un effet de poudre et ressemble plus à une teinte pour voiture. Ces deux sortes de feuilles sont spéciales de par leur effet de surbrillance.

Camouflage

Une feuille d’impression avec un effet camouflage. Elle imite le camouflage militaire vert-marron.

Longévité

L’intensité des couleurs et la surbrillance des motifs imprimés avec la Special Flex ne pâlissent pas, même après plusieurs lavages.

Comment obtenir les meilleurs résultats pour une impression Special Flex?

  • Avec un fort contraste entre la couleur de l’impression et celle du produit (par ex. argent sur tissu noir ou rouge sur tissu blanc).
  • Avec du texte: grâce aux couleurs brillantes et étincelantes, votre texte est incontestablement mis en valeur sur le t-shirt.
  • Avec de petits motifs d’une seule couleur: comme le Special Flex ne peut être utilisé que pour un motif d’une couleur, les motifs simples mais subtils et stylisées rendent très bien.

sflex

L’impression numérique est le type d’impression idéal pour les photos ou les motifs composés de beaucoup de couleurs ou de dégradés. Un motif imprimé avec ce procédé ne durera pas indéfiniment, tel qu’une impression flex ou floc: avec le temps, les couleurs ont tendance à perdre de leur éclat.

L’impression numérique se divise en deux catégories, l’Impression Digitale Directe et le Transfert Numérique:

Impression Digitale Directe

  • La couleur est imprimée directement sur le vêtement. Le motif est plus doux et plus agréable à porter si l’on compare ce procédé avec le Transfert Numérique.
  • L’Impression Digitale Directe est parfaite pour de grands motifs, par contre, les couleurs pâlissent légèrement après les premiers lavages. Ce type d’impression est également bien adapté pour créer un look ‘vintage’: le motif paraît un peu délavé, les couleurs ne sont pas les plus éclatantes.
  • Nous proposont l’Impression Digitale Directe depuis peu de temps, c’est pourquoi elle n’est pas encore disponible pour tous les produits.

dd

Transfert Numérique

  • Le motif est d’abord imprimé sur une feuille de transfert qui est ensuite pressée à chaud sur le t-shirt. Autour du motif, il y aura un bord (restes de la feuille) pouvant aller jusqu’à 2 mm.
  • En comparaison avec l’Impression Digitale Directe, les couleurs ont un meilleur rendu et résistent mieux au lavage.
  • Le transfert numérique est seulement disponible sur des produits blancs ou de couleurs claires.

tn

Transfert Digital Couvrant

  • Le motif est imprimé sur une feuille opaque qui couvre la couleur du t-shirt imprimé. Ainsi, il est aussi possible d’imprimer sur des t-shirts de couleur foncée.
  • Le motif est découpé dans la feuille, c’est pourquoi un bord blanc de 1 à 3 mm apparaît autour du motif et sur le t-shirt. La feuille d’impression est pressée à chaud sur le tissu.
  • En comparaison avec l’Impression Digitale Directe ou le Tranfert Numérique, les couleurs du motif sont plus vives et résistent mieux au lavage. Elles sont brillantes et très contrastées.

Pour quels types de visuels dois-je utiliser une impression numérique/digitale?

  • Avec des photos: le nombre de couleurs sur le motif est illimité et les dégradés sont possibles.
  • Avec des motifs contenant plus de trois couleurs et des dégradés.

Que dois-je prendre en compte pour l’impression numérique/digitale?

  • Les motifs imprimés avec le procédé numérique peuvent se ‘fissurer’ sur des t-shirts stretch (comme par ex. pour le t-shirt coupe de près homme.) Cela est dû au fait que la feuille d’impression n’est pas très extensible.
  • Les couleurs pâlissent inévitablement après plusieurs lavages.

Du papier recyclé à l’ancienne

Le papetier et imprimeur Moinho est unique en son genre. Il fabrique et conçoit des papiers et emballages uniquement conçus à partir de textiles recyclés.

Au Portugal, l’entreprise Moinho utilise les vêtements usés et les déchets de l’industrie textile pour fabriquer un papier artisanal 100 % coton. Son slogan : « De vieux vêtements pour faire du papier ».

L’entreprise, dont la démarche est autant commerciale qu’environnementale a développé un savoir-faire unique et propose à ses clients des papiers de grande qualité conçus à partir de vêtements usagés ou de chutes textiles industrielles. Cette technique, utilisée depuis le moyen-âge, a été peu à peu abandonnée au cours des siècles pour être remplacée par l’utilisation de la cellulose.

L’entreprise portugaise prouve qu’il est possible de proposer un papier de grande qualité à partir de déchets. Elle entreprend également une démarche pédagogique, le moulin, qui permet de transformer mécaniquement les vêtements en papier est visité chaque année par 2000 enfants des écoles avoisinantes.
http://www.moinho.pt/

Découvrez l’impression en braille

Une imprimante braille coûte d’ordinaire extrêmement chère. Samsung vient de développer une encre spéciale permettant l’impression braille à partir d’une imprimante classique.

Les coûts très élevés des imprimantes brailles étaient pour l’heure rédhibitoire pour une réelle démocratisation des livres à destination des personnes déficientes visuelles.

Samsung, en partenariat avec l’agence J. Walter Thompson de Bangkok et l’Université thaïlandaise de Thammasat, vient d’annoncer la création d’une encre permettant d’imprimer du braille à partir d’une imprimante classique.

Un logiciel de conversion permet de transformer du texte classique en braille, il suffit ensuite de lancer le programme d’impression. L’encre utilisée est une poudre dont Samsung garde le secret. Cette encre prend place dans une imprimante laser classique, elle se dépose sur le papier qu’il faut ensuite faire sécher au micro-onde ou à l’aide d’un sèche-cheveux.

http://www.geek.com/tech/samsungs-touchable-ink-prints-braille-using-any-laser-printer-1673209/

Une innovation française, cocorico !

Dessiné sur papier, reproduit sur écran, la belle innovation de l’entreprise française Iskn, basée à Grenoble révolutionne les arts graphiques.

Iskn propose une solution de numérisation automatique de vos dessins réalisés sur papier. Slate 2 est une technologie qui regroupe une bague à fixer sur un crayon, un feutre… et une tablette qui s’interfacent avec une application ios ou Androïd compatible avec n’importe quel logiciel de création graphique comme Photoshop, Illustrator…

Il est donc possible de dessiner normalement sur papier et de voir votre dessin se reproduire à l’écran avec la même finesse. Toutes les applications, extrêmement nombreuses, sont à découvrir sur le site de l’entreprise.

L’innovation a été portée par le CEA LETI de Grenoble couplé à une campagne de Crowdfunding qui a permis de réunir plus de 300 000 euros, elle se base sur la propriété physique de la magnétométrie.

http://www.iskn.co/fr/